Menu
Événements & Co Événements & Co
LE MAGAZINE DE L'ÉVÉNEMENTIEL EN FRANCE
Événements & Conventions

Prestataires : une orientation data, tout numérique, et environnementale

Damien Serge Lejal
09/01/2018

Porté par l'essor des nouvelles technologies et du numérique, le secteur de l'événementiel continue de se transformer. Événements & Conventions fait le point sur ces familles de prestataires qui enrichissent les événements au cœur de notre culture.


Les événements sont de plus en plus hybrides et ont tendance à croiser congrès et salon, physique et digital, professionnel et grand public.

Entré en tant que tel dans la ligne budgétaire des entreprises, modifiant ainsi certains comportements managériaux, l’événementiel a, ces dernières années, connu une croissance significative, boosté par l’augmentation des temps de loisirs et les dépenses discrétionnaires.
Les entreprises adoptent les événements, fêtes et divertissement, comme des éléments clés de leur stratégie marketing et de promotion de leur image.

En effet, plus les nouvelles technologies se développent, plus elles éloignent les hommes, et plus ces derniers éprouvent la nécessité de se rencontrer physiquement. L’événement est devenu un véritable média qui concourt aux ruptures de communication souhaitées par les marques.

L’enjeu n’a pas changé : susciter de l’émotion à travers des expériences uniques créatrices de valeur.
À l’interne, la direction d’une entreprise va recourir à diverses manifestations pour informer, motiver son personnel, fidéliser ses collaborateurs : conférence, séminaire, voyage pour stimuler et récompenser les personnels ayant atteint leurs objectifs, challenge sportif destiné à développer une cohésion d’équipe…
À l’externe, l’entreprise peut vouloir démontrer son dynamisme, intensifier ses ventes, modifier son image, informer ses clients, ses réseaux, lancer un nouveau produit, développer sa notoriété…
Elle va alors mettre en place une stratégie de séduction : congrès, colloque, foire, exposition, workshop ou salon professionnel, permettront des prises de contact direct et une prospection de nouvelles cibles.
Enfin, pour stimuler la productivité du personnel dans un cadre ludique extraprofessionnel, elle s’orientera vers l’incentive, la motivation par la récompense !

À ces manifestations s’ajoutent les opérations de parrainage, sponsoring ou mécénat, qui positionnent la marque auprès d’un public et dont les retombées financières ne sont généralement pas négligeables.

Un grand nombre d’entreprises cherche ainsi des prestataires qualifiés pour organiser ou animer l’événement qui marquera à jamais la carrière ou la vie de leurs collaborateurs.
Dans ce contexte, le marché révèle une multitude de nouveaux entrants. Il devient donc essentiel pour les décideurs, en quête d’expériences toujours plus surprenantes, de s’interroger sur les dynamiques de marché.

Un marché complexe et encore atomisé

Des galas aux conférences, de nombreux événements d’entreprise ou d’institution se déroulent dans les sites traditionnels que sont les parcs d’expositions et centres de congrès. 

L’Union française des métiers de l’événement (UNIMEV) a pu récemment analyser plus de 3 000 autres types d’événements professionnels, privés ou grand public, au travers de l’activité de 60 sites en France. Elle a dégagé 11 catégories (arbres de Noël, assemblées générales, conférences, conventions, événements d’entreprise, concours-examens, formations, galas, réunions, séminaires), susceptibles d’intéresser les prestataires événementiels. 

Ces événements rassemblent en moyenne 762 personnes pendant 1,8 jour en durée moyenne. Près de 5 % des événements ont une dimension internationale. Le secteur de l’assurance, la banque, les services financiers juridiques réalisent de nombreux événements ; réunions, conventions ou événements d’entreprise (13,3 %).
En 2e place se trouve l’ensemble des acteurs de la Vie sociale et démocratie à l’origine de nombreuses conférences portant sur des questions de société, de religion, de politique et d’histoire, mais également toutes les réunions des associations et clubs (12,3 % du total de ces événements).

La data, le nerf de la guerre

© Centthor réalisation
© Centthor réalisation
Les métiers de la sphère événementielle se répartissent quant à eux en quatre pôles majeurs : l’exposition (location de structures et de matériel, montage de stands et signalétique), la mise en scène (décoration, décoration florale, audiovisuel, effets spéciaux, nouvelles technologies), la réception (accueil et sécurité, cadeaux, traiteurs) et l’animation (prestataires de loisirs…).

Côté tendance, et afin de mieux comprendre les attentes clients et prospects, les stratégies de communication événementielle sont de plus en plus orientées sur l’analyse de la data.
Comme l’affirment Michel Wedel et P.K. Kannan, « les données sont le pétrole de l’économie numérique». Les données sont en train de complètement transformer les organisations et la prise de décision à partir de leur analyse est de plus en plus au coeur des entreprises.

Il existe sur ce point de nombreux moyens d’en récolter pour pouvoir appréhender en temps réel les habitudes et préférences de chaque invité et améliorer les actions commerciales dans la durée ; car gare aux prestataires qui ne connaîtraient pas parfaitement leurs cibles !

L’analyse de la data est devenue un enjeu d’avenir, au même titre que les start-up centrent les tendances du voyage d’affaires sur l’expérience client en proposant des solutions ergonomiques, un service plus ouvert, plus authentique, avec une dose d’open booking (le client veut toute l’offre et pas seulement ce qui lui est proposé), d’économie collaborative (hébergement et transport) ainsi qu’une part importante consacrée à la sécurité et au contrôle des coûts.
« Au-delà du coût lié à la sécurité du voyageur, le coût supporté par l’entreprise pour faire voyager son collaborateur implique un retour sur investissement. Ce ROI dépend de la productivité du collaborateur pendant son déplacement. Les solutions de connexion à internet en mobilité quelle que soit la région du monde dans laquelle il se déplace peuvent l’y aider », explique par exemple Jacques Deleuze, CEO de Roaming by me.
Les décideurs ont donc besoin de solutions de plus en plus performantes adaptées à leur développement.
Les prestataires, forces de propositions, inventifs, doivent répondre à leurs attentes.
 
Notez


Dans la même rubrique :
< >




LIRE NOS PRÉCÉDENTS NUMÉROS



Nos autres publications et guides