Menu
Événements & Co Événements & Co
LE MAGAZINE DE L'ÉVÉNEMENTIEL EN FRANCE
Événements & Conventions

Marseille : un balcon sur la Méditerranée

Pascale Mougenot
20/02/2019

Une économie qui va de l'avant et un art de vivire ensoleillé au-delà des clichés : l'antique cité phocéenne assume crânement sa vision de ville méditerranéenne du XXIe siècle, connectée, métissée et surtout pas muséifiée. L'alchimie fait mouche auprès des touristes comme des organisateurs d'événements.


Fondée il y a 2600 ans par des Grecs venus de Phocée, en Asie mineure, Marseille est la plus ancienne cité de France. 
Son destin a toujours été lié à la mer et des vagues de migrations successives ont fait d'elle la plus cosmopolite des villes du bassin méditerranéen. 

"Port de Marseille, cour d'honneur d'un imaginaire palais du commerce universel", s'enflammait Albert Londres qui l'a connu délicieusement interlope. 


Aujourd'hui, le Grand port maritime de Marseille (son nom officiel) s'étend jusqu'à Port-Saint-Louis-du-Rhône; il est le premier de France et le deuxième de Méditerranée, derrière Algesiras. 
Dans l'hyper-centre, il s'est "gentrifié" sous la houlette de grands architectes. 

L'urbanité réinventée d'une métropole agile

Tout commence en 1995 avec ce qui est considéré comme le plus gros chantier de rénovation urbaine d'Europe du Sud : l'établissement public Euroméditerrannée est chargé d'aménager quelque 500 hectares répartis entre le Vieux-Port, les friches portuaires de la Joliette, celles industrielles de la Belle de Mai, et le quartier dégradé de la gare; le tout était alors sillonné d'autoroutes qui gâchaient la moindre pépite ! 

Bilan d'étape en 2013, année où Marseille est Capitale européenne de la culture. Sur le Vieux-Port en partie rendu aux piétons, l'ombrière de Norman Foster (un grand plafond miroir) fait danser le décor à la Pagnol; redessinant l'horizon, l'audacieux Mucem de Rudy Riccioti érigé sur le môle du J4 dialogue avec l'historique Fort Saint-Jean soigneusement ravalé. 
Et l'ancien centre de contrôle sanitaire construit par Fernand Pouillon accueille le musée Regards de Provence. 
Côté Joliette, les gigantesques entrepôts d'épices sont devenus les Docks et le silo d'Arenc a été converti en salle de spectacles. 

Génial palimpseste fidèle à l'esprit d'une ville qui aime les mélanges... Et qui n'avait jamais connu un tel afflux de visiteurs qu'à l'occasion de cette année faste. Son image, y compris auprès de ses habitants, en a été transfigurée. 

Une skyline audacieuse, des projets inédits

Aujourd'hui, le colossal chantier du centre-ville est en phase d'achèvement. L'emblématique tour La Marseillaise de Jean Nouvel a été inaugurée cet été sur les Quais d'Arenc où quelques grues sont encore à la manoeuvre pour donner une touche finale à la skyline de la Joliette mais le quartier d'affaires a pris forme. 

Une deuxième étape prévoit l'aménagement de 160 hectares supplémentaires afin de créer une continuité jusqu'aux fameux quartiers Nord. 

Smarseille, Les Fabriques : ces "expérimentations de la ville du futur, énergétiquement sobre et socialement mixte", fascinent urbanistes et architectes du monde entier. Rendez-vous en 2030 pour une vision d'ensemble.

French Connection, nouvelle vague

La mer toujours : Marseille est devenue un hub majeur pour les lignes sous marines qui transportent de la fibre optique afin de relier les opérateurs de contenus européens au reste du monde (Amériques, Chine, Inde, Afrique). 
 
Dans la foulée, de très gros data centers s'implantent dans la cité phocéenne pour héberger les serveurs de leurs clients (les GAFA, notamment, sont déjà là).
Voilà de quoi donner une impulsion supplémentaire aux entreprises du numérique, une filière phare de la métropole labellisée French Tech (#AMFT). 

Une étude de la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence a identifié d'autres secteurs susceptibles d'être des "accélérateurs de croissance de la nouvelle économie marseillaise" : l'aéronautique, le transport maritime et la logistique, l'énergie, la santé, l'eau et l'environnement, l'art de vivre et le tourisme. 
Cette dernière industrie est déjà dans une forme éblouissante : plus de 5 millions de visiteurs ont été vus à Marseille l'an dernier alors qu'ils étaient moins de 3 millions avant 2013. 

La baraka d'une radieuse cité

La lumière qui claque ou au contraire la noirceur des clichés attachés à une ville canaille prompte à régler ses comptes en pleine rue, les paysages enchanteurs du massif des Calanques ou l'ambiance populaire du pittoresque quartier du Panier (ah l'inoxydable feuilleton "Plus belle la vie" !) : Marseille crève l'écran et s'assure ainsi une promotion planétaire; en dix ans, le nombre de tournages a été multiplié par trois. 

Pendant le même espace de temps, le nombre de chambres a presque doublé avec une prédilection pour le haut de gamme et les hôtels "boutique" (plus de 6000 chambres classées, près de la moitié en 4 et 5*). 
C'est une évidence, Marseille est à la mode et les organisateurs de manifestations professionnelles aiment être dans le vent ! 

Congrès scientifique pointu (Aix-Marseille est la plus grande université de France) ou lancement de produit un peu "fun", il faut bien avouer que la ville n'a pas son pareil pour faire twister la vie ! 
Même les 5 étoiles sont équipées d'un boulodrome pour lé pétanque, les terrasses trendy où on savoure pastis et panisse pratiquent un vrai sens de l'hospitalité sans se forcer et la traditionnelle bouillabaisse peut désormais se consommer sous forme de milk-shake... 
 
"Les organisateurs d'événements nous disent souvent que Marseille attire plus de monde qu'une autre ville : ciel bleu, gens sympas, la recette plaît énormément", témoigne Stéphane Journiat, directeur commercial du parc d'expositions et centre de congrès Marseille Chanot, où une rénovation d'envergure est annoncée dans les prochaines années. 
"Avec un tel équipement en pleine ville remis au goût du jour, plus rien ne nous arrêtera", s'enthousiasme Pascale Bigo, responsable du Bureau des congrès et des événements au sein de l'Office du tourisme de Marseille. 
Notez


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 14 Mai 2019 - 15:42 Cannes, la palme de la dynamique

Lundi 13 Mai 2019 - 11:13 Angers : concevoir, recevoir, émouvoir !





LIRE NOS PRÉCÉDENTS NUMÉROS



Nos autres publications