Menu
Envoyer à un ami
Imprimer
Partager

Majorque : une montagne dans la mer

18/10/2019

Forte d’une nature resplendissante qui ignore le tourisme de masse concentré sur ses plages, la plus grande île des Baléares se projette désormais en laboratoire du développement durable.


C’est à Majorque que le développement touristique des Baléares a été le plus précoce et le plus spectaculaire, apportant la prospérité mais entraînant aussi des déséquilibres. Il a même donné naissance au fameux concept de « baléarisation ». Ici, encore, qu’ont débuté les groupes hôteliers Barcelo, Iberostar, Melia, Rui… Ils sont aujourd’hui en première ligne pour imaginer le futur d’une destination « mature ». Car depuis une vingtaine d’années, Majorque se transforme pour répondre aux exigences d’une nouvelle clientèle, entre montée en gamme, allongement de la saison et gestion plus responsable des ressources. En avril, la fondation Impulsa Balears a d’ailleurs signé un accord avec l’Organisation mondiale du tourisme, visant à faire de l’archipel un laboratoire du tourisme durable. Et les habitants bataillent pour limiter les nuisances des paquebots, alors que 500 d’entre eux y jettent l’ancre chaque année.

Depuis son « lancement » par George Sand au milieu du xixe siècle, Majorque a connu plusieurs vies. Mais ses fondamentaux sont restés les mêmes : une nature splendide, des eaux cristallines, une magnifique capitale et de jolis villages. Le MICE en profite pleinement, appréciant aussi une gastronomie inspirée par les produits du terroir, des traditions populaires revivifiées et une hospitalité généreuse. Parmi les nouvelles tendances, quelques Sea Clubs renouvellent la façon de profiter de la mer. Ainsi Mhares, qui doit son nom à d’anciennes carrières de pierre devenues des piscines naturelles, décor soigné et ambiance décontractée. En tournant le dos aux plages saturées, on redécouvre une île verte et trendy !
 

Majorque : une montagne dans la mer

Nouveau centre de congrès

Ses travaux avaient été gelés par la crise de 2008 : le Palau de Congressos (et son hôtel, tous deux gérés par Melia) a finalement ouvert au printemps 2017, sur le front de mer de Palma. Signé de l’architecte Francisco Mangado, il se caractérise par un design épuré et des matériaux novateurs favorisant les économies d’énergie. Avec cet équipement, Majorque est entrée dans le club des villes de congrès (jusqu’à 5 000 pers., 1 978 places pour le grand auditorium). Aux alentours, nombre d’établissements balnéaires ont été rénovés ou carrément reconstruits, tandis que la capitale concentre un nombre impressionnant de boutiques-hôtels.
 

Rappelez-vous

Si la baie de Palma et celles d’Alcudia et de Polença, au nord de l’île, sont bel et bien « bétonnées », le reste du territoire est ecofriendly. Notamment du côté de la Serra de Tramuntana, paysage culturel classé par l’UNESCO depuis 2011, et dans les régions rurales où des fincas (fermes) ancestrales s’ouvrent aux événements.
 
Notez







14/01/2021

L'union fait la force

Pour traverser plus sereinement la tempête économique déclenchée par la Covid, le groupe Acta Media a décidé de réunir provisoirement les titres Evénements & Conventions et Voyages & Stratégie au sein d’un unique magazine trimestriel.
Notre newsletter mensuelle devient également commune.