Menu
Événements & Co Événements & Co
LE MAGAZINE DE L'ÉVÉNEMENTIEL EN FRANCE
Événements & Conventions

Le MICE made in Normandie

David Keller
26/03/2019

En s'appuyant sur cinq Bureaux des congrès, le Comité régional du tourisme normand a créé un cluster. Autour de la star Deauville, grosses agglomérations, villes moyennes, stations thermales et balnéaires entendent former une constellation pour faire briller le ciel normand.


"Chasser en meute plutôt que seul". C'est un grand amateur de chevaux qui en appelle à la vénerie pour justifier sa stratégie... L'amateur de chevaux, c'est le président de la région Normandie, Hervé Morin. La stratégie, c'est celle qu'il a l'intention d'appliquer pour promouvoir le tourisme d'affaires sur son territoire. 
La métaphore fut vraisemblablement filée entre décembre 2016, alors qu'un rapport intitulé "Etude sur le Tourisme d'affaires en Normandie" vient d'être remis au Conseil régional, et le 29 mai 2017 alors que le Pôle Promotion Cluster Tourisme d'Affaires est créé. 

Retour en arrière. Ce rapport, il fut initialement commandé et remis en 2010... Sans que ses conclusions n'impulsent une quelconque réorientation des politiques régionales en la matière. En 2015, une nouvelle majorité s'attelle aux destinées de la région avec la ferme intention de jouer la carte du MICE. 
Le rapport sort des oubliettes pour être sérieusement remis à jour car entre-temps, beaucoup de choses ont changé, au 1er rang desquelles le périmètre même de la région : à rebours des mécanos administratifs qui résultent de la loi relative à la délimitation des région de décembre 2014, la Normandie retrouve son territoire dans toute son intégrité et sa cohérence historique; les parties Haute et Basse de l'ancien duché de Guillaume le Conquérant ont vécu. 

Venue finder

S’appuyant sur les 5 Bureaux des conventions normands existants (Bagnoles-de-l’Orne, Caen, Deauville, Le Havre, Rouen), le cluster a pour objectif de mutualiser les moyens de communication pour faire connaître une destination à l’offre forcément éclatée, disparate et parfois peu visible.
Comme le dit Philippe Debaize, son responsable, « il s’agit, quand un porteur de projet ne retient finalement pas un site normand, que sa demande échoie à un autre site normand » et ainsi éviter qu’elle ne s’échappe vers les destinations directement en concurrence, notamment la Bretagne et les Hauts-de-France.

Il s’agit aussi d’inventorier les lieux dédiés ou adaptés au MICE, de les répertorier en fonction de divers critères pour alimenter, à l’horizon 2019, un venue finder en bon normand, soit : un moteur de recherche multicritère - nombre de pers, bord de mer ou campagne, ville ou au vert, etc.
Il s’agit enfin de faire monter en gamme certains lieux et de faire clairement émerger la marque Normandie vers les organisateurs franciliens mais également belges, anglais, allemands.

Le Calvados est incontestablement la locomotive MICE de la Normandie, siège d’une grande ville (Caen), d’une ville moyenne (Lisieux), disposant chacune de structures d’accueil à leur échelle, et d’une destination phare, à la réputation internationale et aux équipements d’une très grande qualité : Deauville. La Seine-Maritime, forte de 2 des 3 grandes villes régionales (Rouen et Le Havre) est l’autre place forte du MICE. Pour accueillir les événements d’entreprise, les 3 autres départements s’appuient sur leurs villes Évreux (Eure), Cherbourg et Saint-Lô (Manche), ou leurs stations (Bagnoles-de-l’Orne) et, comme le reste de la région, sur plusieurs sites d’exception.

Art de vivre et art tout court

Ces sites d’exception sont souvent révélateurs de l’un des atouts majeurs de la Normandie : l’identité forte du territoire, nourrie d’une histoire longue, mouvementée ou brillante, directement intelligible en même temps que chargée d’un imaginaire puissant : de Ducs de Normandie en Opération Overlord, de procès de Jeanne d’Arc en Tapisserie de Bayeux.
En témoignent : le château de Guillaume le Conquérant à Caen, la cathédrale de Rouen, les plages du Débarquement, le centre ville du Havre rasé puis reconstruit, puis reconnu (UNESCO 2005), le Mont-Saint-Michel…

Plus léger mais pas moins attractif, un certain art de vivre façonne aussi l’image de la Normandie : verts pâturages et paisibles bocages, littoral chic de Marcel Proust en « ba da ba da ba » impressionnistes, gastronomie toujours, assez identifiable pour se passer d’en faire un fromage, golf et hippisme.
À vrai dire, pour cette activité, on empiète sur le domaine de l’économie, tant la filière équine compte, tant en Calvados, que dans l’Orne. Autres secteurs majeurs en la matière : l’agroalimentaire, les transactions économiques sécurisées, la logistique ou encore l’automobile. Quant à nos flacons de luxe, qu’ils renferment parfums ou spiritueux, ils sont fabriqués dans beaucoup d’endroits dans le monde mais à 75 %… en Normandie ! Et ce n’est pas la moindre des choses étonnantes de cette région si connue dont il reste tant à découvrir.
 
Découvrez le dossier dans son intégralité sur le magazine en ligne
Notez


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 27 Mars 2019 - 12:11 La Rochelle : l'expérience événementielle

Mercredi 27 Mars 2019 - 11:47 Bordeaux : la fiancée de la Garonne





LIRE NOS PRÉCÉDENTS NUMÉROS



Nos autres publications