Menu
Envoyer à un ami
Imprimer
Partager

Le Japon dans les starting-blocks

18/03/2021

En attendant les Jeux Olympiques fin juillet, l’activité MICE a déjà repris dans le pays, avec un protocole strict. Reste à espérer une réouverture rapide des frontières pour les Français.


Bonne nouvelle pour les amateurs de sport. Reportés à 2021, les Jeux Olympiques de Tokyo se dérouleront bel et bien, du 23 juillet au 8 août. En revanche, plusieurs médias japonais ont fait état d’une possible interdiction des compétitions aux spectateurs internationaux, sans que l’information soit confirmée pour l’heure. Les organisateurs devraient donner des précisions dans les prochaines semaines. Si la fête ne sera pas la même, les JO vont néanmoins mettre le Japon sous les feux de l’actualité durant tout l’été et permettre au pays de reprendre sa course en avant. En 2019, il avait accueilli plus de 336 000 Français (+10,3%/2018), un record historique. Plus globalement, en dix ans, le Japon s’est imposé comme une destination majeure, séduisant 32 millions de visiteurs internationaux en 2019, cinq fois plus qu’en 2009.

Pour préparer la relance et donner envie aux entreprises, le Japan Convention Bureau (JCB) de Paris a organisé son premier webinaire le 23 février, en partenariat avec Japan Airlines, le groupe Prince Hôtels & Resorts et le réceptif JTB Europe. Une soixantaine d’agences MICE ont pu découvrir les atouts de la destination et faire le point sur la situation sanitaire, avant de participer à un salon virtuel.  « La population japonaise est le double de celle de la France mais le pays déplore dix fois moins de morts, grâce à ses efforts pour contenir l’épidémie et la mise en place de protocoles sanitaires stricts » souligne Aurélien Bandini, responsable du Japan Convention Bureau à Paris.

En attendant que les Français soient à nouveau admis sur le territoire, et de savoir dans quelles conditions, le marché MICE local a redémarré. « Nous sommes prêts ! Le Japon a repris ses événements professionnels dès mai 2020, tout en garantissant la sécurité des participants » témoigne Aurélien Bandini. Depuis novembre, la jauge des lieux a même été augmentée. Elle est fixée à 5000 personnes et 50% des capacités pour les lieux de plus de 10 000 personnes. A Tokyo, replacé en état d’urgence depuis janvier, elle est encore limitée à 5000 personnes. « Mais il n’y a pas de confinement strict, simplement la fermeture des restaurants à 20 heures, l’obligation de respecter les gestes barrières qui sont déjà dans la culture japonaise et de réduire les contacts » insiste Aurélien Bandini.

Parmi les événements marquants, Okinawa a accueilli 24 000 visiteurs en octobre pour le salon Tourism EXPO Japan. De son côté, le sommet Asie-Pacifique de l’International Congress and Convention Association (ICCA) qui se déroulait à Yokohama en décembre avec un format hybride pour les participants des pays interdits, a permis de valider les mesures mises en place par le centre de congrès Pacifico Yokohama : espacement des fauteuils, désinfection des points de contact, distribution de gels, caméras thermales aux entrées, contrôle renforcé des services de catering…   

Plus que des congrès et conventions internationales, les entreprises françaises plébiscitent généralement le Japon pour l’organisation de séminaires et incentives, de 30 à 50 participants. Pour les convaincre de reprendre la route du pays, le JCB parie notamment sur l’innovation. « C’est l’une des forces du Japon, de la robotique à l’environnement. Les opportunités d’échanges et de business seront plus que jamais les moteurs du MICE de demain, autant d’éléments que les événements virtuels ne pourront pas remplacer » estime Aurélien Bandini. Ainsi, pour aider les groupes à ouvrir les portes des entreprises et centres de recherche, le JCB publie un guide recensant les caractéristiques industrielles de 16 destinations japonaises, histoire de de joindre l’utile à l’agréable…
Notez


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Avril 2021 - 15:17 La Suisse sur tous les terrains







14/01/2021

L'union fait la force

Pour traverser plus sereinement la tempête économique déclenchée par la Covid, le groupe Acta Media a décidé de réunir provisoirement les titres Evénements & Conventions et Voyages & Stratégie au sein d’un unique magazine trimestriel.
Notre newsletter mensuelle devient également commune.