Menu
Événements & Co Événements & Co
LE MAGAZINE DE L'ÉVÉNEMENTIEL EN FRANCE
Événements & Conventions

Croisières maritimes, un marché très segmenté

23/01/2020

La Rochelle, Cherbourg, Nice, Toulon, Le Havre, Calais, Marseille… les ports français se multiplient sur le marché de la croisière, notamment MICE, pour le plus grand plaisir des organisateurs d’événements et de leurs clients qui n’ont plus qu’à choisir l’itinéraire et les animations.


Selon le rapport d’information de MM. Hervé Maurey et Michel Vaspart, fait au nom de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable (février 2019), « la France compte aujourd’hui 66 ports de commerce et dispose du deuxième domaine maritime le plus grand au monde, derrière les États-Unis et grâce aux Outremer. Les trois façades maritimes métropolitaines – Manche-mer du Nord, Atlantique, mer Méditerranée – sont bordées par sept grands ports maritimes (GPM), les territoires ultramarins en abritant également quatre, ainsi qu’un port d’intérêt national, tous relevant de l’État. Avec 180 000 emplois directs et indirects et 15 milliards d’euros de richesses produites annuellement, les ports constituent un réseau structurant au service du commerce extérieur français ». Le transport maritime représente 80 % des échanges mondiaux de marchandises et les ports maritimes constituent les principaux nœuds d’échanges mondiaux, acteurs majeurs du développement économique.

Ports français & diversité

Croisières maritimes, un marché très segmenté
Alors que la compétitivité et l’attractivité de la place portuaire française ne répondent pas encore aux attentes qui ont inspiré les réformes en cours, les ports français sont confrontés à des enjeux nécessitant une refonte de la stratégie nationale portuaire. Il y a urgence, qui plus est dans la perspective du « Brexit ». Porte d’accès des marchés continental, national ou local, chaque port français a sa spécificité. Parmi eux figurent le cinquième port à conteneurs du très concurrentiel range nord-européen (Le Havre), le deuxième port de Méditerranée en tonnage et troisième mondial en matière de pétrole et produits pétroliers (Marseille-Fos), le premier port céréalier d’Europe (Rouen), le premier port roulier d’Europe continentale et deuxième port européen de passagers (Calais) et l’un des spécialistes continentaux des vracs solides (Dunkerque). Les sept grands ports maritimes et Calais concentraient en 2016 près de 86 % du trafic portuaire français. 

Les croisières & le MICE

Croisières maritimes, un marché très segmenté
Au cours des dix dernières années, de nombreuses évolutions ont été apportées à la gouvernance, à l’organisation économique et au rôle des établissements publics portuaires sur leur domaine : les ports ont été recentrés sur leurs activités régaliennes et les activités économiques transférées au privé.

Dans le même temps, et bien que difficiles à développer en France, la plupart des grandes compagnies ont décidé de développer les croisières « MICE ». Vacances de motivation pour le personnel de vente, distributeurs et revendeurs ; vacances cadeaux ; promotion de marques et événements promotionnels ; congrès, réunions et conférences ; lancements de produits et présentations ; événements internationaux, les occasions ne manquent pas de se réunir et tous les armateurs s’accordent à reconnaître les atouts de la croisière pour la cible MICE : originalité de l’offre, privatisation facile d’espaces de réunion ou de restauration, possibilités de personnalisation (shows, excursions, etc.), développement des mini-croisières… d’autant que, réputés gros pollueurs, les navires devraient entrer dans une nouvelle ère d'ici la fin de 2020 : CroisiEurope vient d’adopter un nouveau carburant de synthèse, Gas-to-Liquid, sur ses 3 navires sur la Seine. Plus propre que le gazole non routier et sans odeur, il permet de réduire la consommation et d’améliorer le bilan environnemental.

Le groupe Royal Caribbean Cruises Ltd. a annoncé la signature d’un accord avec le constructeur Meyer Turku pour la commande d’un troisième navire de la classe Icon, alimenté au gaz naturel liquéfié, à livrer en 2025, affirmant ainsi son engagement en faveur des technologies d’énergies propres en mer et sa position de leader du secteur en matière d’innovation, de technologies et de conception de navires révolutionnaires.

Énergies propres & technologie embarquée

Croisières maritimes, un marché très segmenté
En France, la moyenne d’âge des croisiéristes est passée de 58 ans à 48 ans en dix ans. Le nombre de passagers de moins de 30 ans a été multiplié par quatre en seulement cinq ans (2013-2018) et 2017 2018 a marqué un tournant avec l’avènement de la technologie embarquée à bord. Un fort rajeunissement des passagers qui n’est donc pas dû au hasard. En 2017, chez Croisieres.fr, le leader européen de la vente en ligne de croisières, plus de 35 % des demandes de devis ont été effectuées avec un terminal mobile (tablette + mobile) alors qu’en 2015 le taux n’atteignait que 6 %.

Les compagnies proposent désormais à l’année des tarifs préférentiels pour les groupes avec le développement de nouvelles cabines. Par exemple : les Cabines Familles embarquées sur le MSC Meraviglia peuvent accueillir 9 personnes ; l’application MSC For Me permet de réserver ses activités en un clic et de savoir où se trouvent ses enfants ou collègues à bord ; l’assistant vocal « Zoé » du MSC Bellissima donne la météo, le programme des excursions, les dernières promotions dans les boutiques du bateau, ou offre la possibilité de réserver une table au restaurant. Robot Pepper aide les passagers Costa, etc. Cette technologie généralisée se met aussi au service de spectacles inédits. MSC Croisières propose par exemple à ses clients une salle sur mesure, le « Carousel Lounge », un véritable défi technologique, pour accueillir six fois par semaine deux spectacles exclusifs du Cirque du Soleil, une 1re mondiale ! 

Croisières thématiques & navires haut de gamme

Croisières maritimes, un marché très segmenté
Avec une offre qui démarre à 150 €/pers. pour 3 jours, la croisière est devenue accessible au plus grand nombre. On notera la multiplication des croisières thématiques : croisière « âge tendre » pour passer des soirées Nostalgie génération 60, 70 ou 80, croisières musique classique ou techno, croisières gay ou échangistes, croisières sportives autour du golf ou de la plongée, croisières gastronomiques avec chefs étoilés… autant de possibilités offertes aux groupes d’entreprise tout en profitant d’un voyage en mer.

Il n’en demeure pas moins que certaines prestations CroisiEurope restent chères et peu accessibles à tous. Ce marché juteux de la croisière ultra-luxe, qui a connu en cumul une croissance du nombre de passagers de 26,3 % de 2015 à 2018, attire d’ailleurs de nouveaux entrants habitués à choyer cette clientèle exigeante ; Ritz Carlton vient en effet d’officialiser son arrivée dans le monde de la croisière, avec deux unités qui seront commercialisées en 2021. Le développement des palaces flottants avec services premium plaît à une clientèle aisée.

Sur ses nouveaux navires de la classe « Explorer », Ponant a développé un bar sous le niveau de l’eau baptisé « Blue Eye », 1er salon sous-marin multisensoriel permettant d’observer la faune et la flore sous-marine, tandis que des capteurs acoustiques capturent les bruits jusqu’à 5 kilomètres de distance pour les restituer fidèlement dans ce salon sous-marin. La compagnie leader mondial de l’expédition de luxe et armateur français de navires de croisières et Relais & Châteaux, l’excellence de l’hospitalité et de la gastronomie, se sont alliés pour proposer des expériences de voyage inédites dès 2020 ; trois croisières gastronomiques d’exception ont d’ores et déjà été conçues.

Regent Seven Seas Cruises propose de naviguer à bord de yachts somptueux : suites confortables, salles de bains en marbre, service majordome, soirée à l’opéra, chauffeur privé disponible lors des escales... tout est fait pour choyer le séjour des passagers. Ainsi, les navires eux mêmes deviennent une véritable destination en soi. Et pour séduire un public de plus en plus exigeant, les paquebots se dotent d’attractions toujours plus incroyables : vagues de surf, tyroliennes, pistes de karting, simulateurs de Formule 1, cinémas 4D, patinoires
Notez


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Février 2020 - 14:29 Lille, capitale mondiale du design





LIRE NOS PRÉCÉDENTS NUMÉROS



Nos autres publications