Menu
Envoyer à un ami
Imprimer
Partager

Compagnie Privée espère le bout du tunnel

18/05/2021

Après avoir réorienté ses activités vers le digital depuis 18 mois, l’agence événementielle entrevoit une reprise des opérations en présentiel pour 2022. Son directeur associé Jean-François Geffrin fait le point.


EC&VS : Quel est le bilan de ces derniers mois ?
Jean-François Geffrin : Compagnie Privée a plus de 25 ans d’existence et emploie une dizaine de personnes, avec deux métiers : un pôle voyages qui représentait 26% de l’activité avant la crise, avec des incentives et un fort développement des voyages d’étude/learning expéditions en Europe depuis quelques années ; et un pôle événements qui se concentre notamment sur l’organisation de séminaires et conventions. Nous avions réalisé un chiffre d’affaires de 3,2 millions d’euros en 2019, qui a chuté de 70% en 2020. A l’exception des deux mois de janvier et février excellents, et d’une grosse opération en septembre, notre activité a tourné au ralenti et 60% des collaborateurs ont été placés en chômage partiel, pendant plusieurs mois. Fort heureusement, avant même la crise, nous avions recruté une collaboratrice pour développer des offres digitales, essentiellement du gaming, qui ont permis de maintenir une activité.
 
EC&VS : Comment se traduit ce virage « virtuel » ?
Jean-François Geffrin : De nombreuses entreprises pour lesquelles nous avions l’habitude d’organiser des voyages à l’étranger, une fois par an, nous ont demandé de mettre en place des événements virtuels pour continuer à communiquer avec leurs équipes. Au final, nous en avons organisé presque un par semaine : escape games à distance, dégustation de vins, karaokés virtuels avec musiciens en live… La tendance se poursuit en 2021 ; ainsi cette multinationale française dans le secteur de l’énergie. Cette année, nous allons remplacer le voyage annuel par une opération distancielle en juin, à savoir un cours de cuisine en visio avec une box que chaque participant va recevoir à domicile, un apéro distanciel et le spectacle en live d’un humoriste célèbre. Teams et Zoom sont devenus nos nouveaux amis ! Cela dit, cette entreprise nous a confirmé son désir de refaire du présentiel dès 2022.
 
EC&VS : Quel sera l’impact de cette crise à moyen terme ?
Jean-François Geffrin : Le tourisme d’affaires de demain ne sera pas le même que celui d’hier et une partie de l’activité va définitivement basculer en distanciel, notamment pour les réunions en petits groupes, ou en version hybride virtuel/présentiel pour des manifestations plus importantes. Cela dit, on aura toujours besoin de se retrouver physiquement, encore plus après de nombreux mois d’isolement en télétravail. Rien ne remplace le partage de moments forts pour souder une équipe. Certaines entreprises n’ont pas vu leurs salariés depuis un an ! Les voyages lointains seront plus rares, par souci d’économies mais aussi dans une logique de responsabilité environnementale. Ils vont toutefois perdurer, notamment pour les voyages de récompense dans le cadre de challenges commerciaux. Déjà papable depuis 2 ou 3 ans, cette sensibilité à l’écologie s’est encore renforcée avec la crise.
 
EC&VS : Quelles sont vos prévisions pour les prochains mois ?
Jean-François Geffrin : Cette année, notre activité sera encore fortement impactée et le digital va continuer à prendre une place grandissante. Il pourrait représenter 40% de notre chiffre d’affaires, avec des budgets plus faibles que les opérations en présentiel. Mais les grosses entreprises commencent à rouvrir les vannes, même si la situation demeure fragile. Nous venons de signer une convention à Barcelone en septembre pour 400 personnes, notre plus gros événement depuis fin 2019. Nous sommes heureux comme des enfants ! Plus globalement, on peut espérer pour l’an prochain une reprise des voyages d’équipes commerciales et de conventions de plusieurs centaines de personnes, avec une demande concentrée dans le sud de la France et en Europe du sud, par souci de simplicité et, après tant de mois de sacrifices, par envie de soleil ! Si beaucoup de clients hésitent encore à organiser un événement en janvier et février par peur de l’hiver, ils nous interrogent pour le printemps 2022 avec un cahier des charges plus complexe et des exigences éco-responsables poussées. Même chose pour les learning expéditions en Europe, avec des plus en plus de demandes de voyage en train ; ce qui complique fortement les choses…  
Notez







14/01/2021

L'union fait la force

Pour traverser plus sereinement la tempête économique déclenchée par la Covid, le groupe Acta Media a décidé de réunir provisoirement les titres Evénements & Conventions et Voyages & Stratégie au sein d’un unique magazine trimestriel.
Notre newsletter mensuelle devient également commune.