Menu
Événements & Co Événements & Co
LE MAGAZINE DE L'ÉVÉNEMENTIEL EN FRANCE
Événements & Conventions

Centres & Palais des congrès : la signature MICE des destinations

Stéphanie Santerre
03/01/2018

La France abrite plus de 200 sites dédiés aux congrès, séminaires et événements professionnels. Un maillage important, en constante évolution, qui offre de nombreuses alternatives aux organisateurs de manifestations. Innovations technologies, performance environnementale, multifonctionnalité, originalité... Petit tour de ces infrastructures d'accueil avec Événements & Conventions.


Lyon-Remise du Prix Lumiere - Catherine Deneuve ©Nicolas Prost
Lyon-Remise du Prix Lumiere - Catherine Deneuve ©Nicolas Prost
Avec plus de 120 centres de congrès et quelque 80 parcs d’expositions, la France peut se targuer d’être l’un des leaders mondiaux en matière de tourisme d’affaires.

Un secteur qui rapporte : selon les acteurs de la filière, un voyageur « business » dépense deux à quatre fois plus qu’un touriste loisirs. Après une stagnation d’une vingtaine d’années, l’offre décolle, et l’on observe aujourd’hui une recrudescence de nouveaux sites.
Fini les seuls critères de la taille et de la configuration, désormais, les destinations exigent du cachet, une grande polyvalence des espaces et des créations toujours plus technologiques, à faible impact environnemental.

En quête de perfectionnement et d’originalité, les villes n’hésitent plus à confier la signature de leur vaisseau amiral à des architectes de renom (quitte à faire flamber la facture !), investissant des lieux historiques ou édifiant des équipements « totem », voués à devenir de véritables locomotives économiques. À mesure que l’offre s’accroît, celle-ci encourage d’autres destinations à repenser leurs équipements parfois vieillissants, afin de rester dans la course.

Promouvoir l'ensemble d'un territoire

Si les grandes métropoles cherchent à asseoir leur position sur l’échiquier international, en attirant davantage de congrès d’envergure, les villes plus « alternatives » continuent quant à elles à miser sur la proximité et leurs spécificités régionales. 

Chacune à coeur de doper son attractivité, en collaborant avec un maximum d’acteurs touristiques du territoire. Une stratégie nécessaire, au regard d’un marché du MICE assez fluctuant. 
Baisse des dépenses des entreprises en 2016, maintien des manifestations courtes et hausse des journées d’étude, baisse des participants aux manifestations, réduction des dépenses/ temps de transport, baisse des activités périphériques depuis 2010…

Selon la dernière étude de Coach Omnium, « la demande s’apparente à des montagnes russes ». De quoi inciter les professionnels à se mobiliser davantage autour de ces problématiques, saisir de nouvelles opportunités de croissance, affiner la stratégie d’accueil, et maintenir un haut niveau de performance.
 
Découvrez notre sélection de lieux événementiels sur le magazine en ligne
Notez





LIRE NOS PRÉCÉDENTS NUMÉROS



Nos autres publications