Menu
Événements & Co Événements & Co
LE MAGAZINE DE L'ÉVÉNEMENTIEL EN FRANCE
Événements & Conventions

Cabarets et salles de spectacle : quand l'événementiel rencontre le spectaculaire !

Damien Serge Lejal
14/05/2019

Si le secteur des spectacles permet de lutter contre la morosité ambiante, il offre aux spectateurs de ressentir des émotions, parfois même de vivre quelque chose d’exceptionnel, mais surtout de partager un moment fort ensemble. Intenses, ces instants privilégiés s’expriment souvent dans des lieux spécifiques. Événements & Conventions en dresse ici une liste non exhaustive destinée à aider les chefs de projet dans leur recherche.


Dès l’ouverture de son premier livre sur le cinéma, le philosophe Gilles Deleuze distingue deux moyens de produire et de penser le mouvement : en fonction de l’instant privilégié et en fonction de l’instant quelconque.

Le premier moyen donne à penser que tous les instants qui composent le mouvement d’un corps sont coordonnés de manière à l’élever et à le figer dans une pose, comme s’ils l’aidaient à rejoindre, au bout de son action, une figure supérieure qui les surpasserait. L’instant privilégié permet donc de mettre en valeur un seul instant en le coupant du flux ininterrompu des autres instants qui l’ont précédé et lui ont donné vie. Parce que rare et révélateur, cet instant « privilégié » est recherché par tous, notamment par les communicants, qui, pour le compte d’une entreprise, cherchent à créer du lien par l’émotion et/ou par l’image.

Vous pourrez si vous le souhaitez et si vous désirez améliorer votre perception d’un spectacle, trouver des prestataires spécialisés dont l’objectif est de développer des outils pour tester les comportements dans des situations théâtrales et pour mieux faire évoluer ceux du public. Selon la taille du groupe, les solutions sont mises en pratique par les participants dans des jeux de rôle ou par les comédiens sous forme d’improvisation à partir des conseils du public. Par exemple, sur des thématiques choisies, les participants écrivent le texte de leur propre spectacle et, dans la foulée, les comédiens le répètent et le jouent.

Des spectacles vivants innovants

Cabarets et salles de spectacle : quand l'événementiel rencontre le spectaculaire !

Les salles de spectacle peuvent prendre multiples formes, des théâtres aux casinos en passant par les opéras, les palais de congrès ou les zéniths, voire même revêtir l’apparence atypique d’un cirque, d’une grotte ou d’une péniche, etc. Quant aux cabarets, ils se définissent comme « établissement dont les programmes comportent des tours de chant, des numéros et des revues ».

Les lieux de diffusion étant nombreux, et malheureusement pour certains en baisse de fréquentation, il tient aux propriétaires et gestionnaires de lieux de faire preuve de créativité, et aux programmateurs de spectacles vivants de les rendre plus flexibles et innovants.

Pour plaire, les salles jouent sur plusieurs leviers (accès, atmosphère et accueil peaufinés, implication, stratégie de marque, fidélisation, architecture extérieure du bâtiment…) et adoptent ainsi différents agencements, principalement en fonction des représentations qui y sont données. C’est dans l’application de ces dispositions qu’elles réussissent ou non le pari corporate.


Selon le Département des études, de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture, la France compte aujourd’hui plus de 2 045 cinémas (5 800 écrans) et 440 lieux de spectacle labellisés. Les cinq théâtres nationaux ont enregistré près de 764 000 entrées pour la saison 2015-2016 et les 70 scènes nationales plus de 2,4 millions d’entrées. Facteur d’attractivité et facteur de richesse, la culture attire les touristes français et étrangers et contribue pour 2,2 % au produit intérieur brut. Avec un chiffre édifiant : 95 % des entreprises culturelles marchandes emploient moins de 10 salariés.

En 2016, 70 300 représentations de spectacles de variétés et de musiques actuelles ont été données, dont 63 300 représentations payantes pour 26,7 millions de visiteurs et 813 M€ de billetterie. Les 41 théâtres privés ont fait 6,4 millions d’entrées. Les lieux de type SMAC (le label SMAC est un dispositif créé et soutenu par le ministère de la Culture, qui regroupe environ 150 divers lieux musicaux de petite et moyenne capacité dédiés aux musiques actuelles/amplifiées) ont présenté une croissance de 8 % du nombre de représentations, 13 % de leur fréquentation et 17 % de leur billetterie. La vitalité de l’offre s’observe aussi du côté des lieux de petite jauge, dont la fréquentation s’est accrue (3 % pour les représentations données devant moins de 200 spectateurs) même si leurs recettes de billetterie restent modestes. La croissance de la diffusion des spectacles présentés dans des lieux de très grande jauge s’est accompagnée d’un retour des artistes à forte notoriété, capables de remplir des stades ou des arenas.

Enfin, en ce qui concerne les genres, le pop-rock et les comédies musicales sont en hausse alors que les genres rap, hip-hop, reggae et cabaret voient leur billetterie reculer.


La scène : un levier de croissance et de rayonnement

Cabarets et salles de spectacle : quand l'événementiel rencontre le spectaculaire !
Selon le PRODISS (fondé en 1984), qui représente 346 entreprises actives dans les 4 grands métiers du spectacle vivant musical et de variété (la production, la diffusion, l’organisation de festivals et l’exploitation de salles), en 2016, ce secteur a généré 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires direct et indirect, répartis ainsi : 2,1 milliards directement au coeur de la filière et 2,4 milliards indirectement parmi les prestataires et dans l’économie touristique.

Pour la première fois, le cabinet EY, un des leaders mondiaux de l’audit, du conseil, de la fiscalité et du droit, en collaboration avec le PRODISS, a analysé la place du spectacle musical et de variété dans l’économie française à travers une étude intitulée : « En scène ! La contribution du spectacle musical et de variété à l’économie française. »

Au-delà de son empreinte sur la vie culturelle du pays, l’étude quantifie et démontre l’ampleur des retombées économiques de ce secteur en croissance sur l’économie française. Pour 1 € généré par le coeur de l’industrie – les producteurs de spectacles, les diffuseurs, les organisateurs de festivals et les exploitants de salles – 1 € supplémentaire est créé parmi les prestataires et au sein de l’économie touristique, au coeur des territoires. « C’est la première fois que l’effet de levier indirect du secteur est mesuré. Avec des scènes – salles de spectacles et festivals – présentes sur plus de 1 450 communes, cette redistribution touche tout le territoire national », a précisé Marc Lhermitte, associé EY.

Le PRODISS a organisé des temps de rencontre, d’échange et de partage, entre les entrepreneurs culturels et les acteurs institutionnels locaux : le MaMA, les BIS de Nantes, le Printemps de Bourges, le Festival d’Avignon, les Francofolies de La Rochelle, etc. Durant ces temps forts, notamment au travers de l’étude commandée à EY, ont été mis en lumière l’impact du spectacle musical et de variétés sur le rayonnement des territoires et de la France, son potentiel d’innovation, la richesse et la grande diversité des compétences et des talents qu’il emploie.

Découvrez le dossier dans son intégralité sur le magazine en ligne  

Un modèle néanmoins fragile

Cabarets et salles de spectacle : quand l'événementiel rencontre le spectaculaire !


Mais cette étude met également en évidence la grande fragilité du spectacle musical et de variété. Le secteur est composé très majoritairement de petites entreprises, les trois quarts d’entre elles réalisant un chiffre d’affaires annuel inférieur à 1 M€.

Elles prennent des paris pour former, faire émerger et développer des artistes qui sont autant de risques financiers, aux conséquences difficiles à absorber pour ces petites structures. Elles font également face à une augmentation de leurs charges techniques et surtout de leurs charges relatives à la sûreté, avec pour conséquence évidente un faible taux de rentabilité du secteur, bien inférieur à celui d’autres activités culturelles telles que l’édition de jeux vidéo ou les activités cinématographiques, vidéo ou de télévision.

Alors si les aspirations individuelles en entreprise se heurtent à un monde du travail encore rigide, avec, à la clé parfois, mal-être et désenchantement, n’hésitez pas à lever les barrières situationnelles, à faire une pause pour aller au spectacle, trouver l’instant privilégié !…

 
Notez


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Mai 2019 - 10:50 Auteuil enfile sa casaque events

Mercredi 22 Mai 2019 - 17:04 Generous Branding signe Newton Offices





LIRE NOS PRÉCÉDENTS NUMÉROS



Nos autres publications